Jeudi 15 février 4 15 /02 /Fév 22:58

 

ELEVAGE DES CANETONS

 

     

Laisser à la cane le soin d'élever les petits, constitue sans aucun doute, la méthode la plus simple et la moins contraignante. Si les enclos et  l'environnement vous le permettent, il faut y avoir recours pour certaines espèces, je pense en particulier aux bernaches, oies et autres casarcas, qui protègent bien leurs petits et dissuadent certains prédateurs, pour ma part je  n'ai jamais eu de problèmes avec ces espèces en les laissant avec la cane. En revanche pour les petites espèces et  les plongeurs, il est préférable d'élever artificiellement les canetons si l'on veut une certaine réussite dans l'élevage. Pour se faire vous devez disposer d'un éclosoir, de quelques éleveuses pour mener à bien cette façon de pratiquer. 

Avant toute chose, vous devez avoir, une idée assez précise de la date du début de l'incubation des oeufs par la cane pour pouvoir déterminer la date du prélèvement des oeufs. Personnellement, je retire les oeufs deux ou trois jours avant l'éclosion. Il est préférable de retirer les oeufs trop tôt, que de prendre les canetons sous la mère. Dans ce dernier cas, il est plus sage   d'isoler la cane et ses petits dans un enclos protégé des prédateurs. J'ai fait, bien évidemment, l'expérience de les mettre en éleveuse, ça marche en général, mais les canetons sont très sauvages et c'est toujours avec une certaine angoisse que l'on approche des éleveuses, car on sème une véritable panique, on prend aussi le risque que les canetons se laissent mourir de faim.  

Un incubateur peut servir d'éclosion, il est vivement conseillé de ne l'utiliser que pour cette fonction, la température doit être légèrement inférieure à la température d'incubation 36°5 par exemple. L'humidité doit être poussée au maximum. Les oeufs y sont placés après avoir été mirés (éliminer les oeufs clairs et les canetons morts dans l'oeuf) A partir de cet instant, vous ne devez plus ouvrir votre éclosion  avant l'éclosion des petits. Les canetons naissent en général tous en même temps. Il est inutile de vouloir aider les retardataires, car ont fait souvent pire que mieux. 

Il faut maintenant attendre que vos canetons soient secs, laissez les vingt-quatre heures dans l'éclosoir, il est inutile de donner de la nourriture pendant cette période, les canetons ne mangent pas durant les premières vingt-quatre heures. 

Une fois bien secs les canetons sont placés dans une éleveuse (cf. schéma). Le fond est constitué d'un grillage plastifié (maille d'un cm) éviter le galvanisé qui pourrait favoriser le développement  de problèmes cutanés sous les pattes. La hauteur de la lampe doit être réglée pour que la température soit de l'ordre de 35°. La lampe sera remontée régulièrement et le bon test sera réalisé en observant les pensionnaires : S'ils sont tassés sous la lampe c'est que la température est trop basse, vous devez les voir aller et venir dans  l'éleveuse, certes ils finiront par dormir sous la lampe mais ne seront pas blottis les uns contre les autres.  Il faut donc adapter la hauteur de celle-ci en tenant compte du comportement des canetons. Durant les premiers jours vous pouvez disposer un morceau de « feutrine » sous la lampe qui permettra de maintenir une certaine chaleur et surtout de contenir la semoulette ou les vers de farine. Dès que les canetons mangent sans problème on peut les laisser sur le treillis, la nourriture étant disposée dans une petite assiette en plastique. Il est très important de mettre à disposition un goutte à goutte d'eau fraîche qui remplit un récipient dans lequel on aura disposé des galets pour éviter que les canetons ne se mouillent. 

Il faut pratiquer l'éjointage durant les deux ou trois premiers jours, de cette façon il n'y a pas de problème de saignement. Personnellement j'utilise une paire de ciseaux désinfectés au préalable, consacrés à  cet usage.Il faut se méfier des espèces qui grandissent très vite en particulier des bernaches à cou roux. A dix jours l'éjointage devient une véritable opération  tant le développement de l'aile est déjà bien avancé. 

Il est important d'éjointer vos anatidés surtout lorsqu'ils ne font pas partie de la faune Européenne, il faut à tout prix éviter les problèmes de « pollution ». Il faut rappeler ici  que l'érismature à tête blanche est menacé  en partie par le  croisement possible avec l'érismature roux d'Amérique qui  ne devrait pas exister « volant » dans notre environnement. 

Durant une vingtaine de jours les canetons vont rester dans cette éleveuse où une nourriture, sous forme de semoulette canetons démarrage, va leur être dispensée. Pour les canards de surface cette nourriture est suffisante, vous  pouvez y ajouter éventuellement des lentilles d?eau et de la verdure. Par la suite mon programme d?élevage est dicté par les conseils donnés par la marque de l'aliment. Je respecte scrupuleusement le nombre de semaines avant de passer à l'aliment d'entretien. J'ai pu observer que j'avais de cette façon beaucoup moins de problèmes d'ailes qui pendent. 

Après une vingtaine de jours les pensionnaires sont changés d'éleveuse et sont placés dans un parc deuxième âge, l'eau devient progressivement plus abondante, ils peuvent commencer de petites baignades et ont la possibilité de se sécher sous une lampe. Le plumage se fait rapidement, attention au baguage,  il ne faut pas se laisser « avoir »  car pour certaines espèces il faut tester la bague une vingtaine de jours après la naissance. C'est à ce moment là qu'il faut sexer vos oiseaux de façon à mettre la bague du coté droit pour les mâles et du coté gauche pour les femelles, cette façon de faire vous facilitera la tache par la suite lorsqu'il s'agira  de choisir des couples. Si vous disposez de plusieurs couples reproducteurs d'une même espèce mettez une bague de couleur en plastique à l'autre patte pour différencier les familles, de façon à pouvoir choisir des couples non consanguins sans avoir à vérifier les numéros de bagues ce qui évite des rattrapages inutiles et surtout évite de stresser vos oiseaux. 

Il faut aussi rappeler que les canetons sont vulnérables et qu?ils doivent être protégés des prédateurs (filet de volière). 

Après ces quelques conseils, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une très bonne saison  de reproduction.

Paul Marguier

Oies-canards-ornement

Voir le local d'élevage   www.lescanardsdemormal.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Paul Marguier - Publié dans : Conseils d'élevage
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus